Chargement

Avoir confiance en soi est primordiale pour s’épanouir, grandir et se révéler.

J’ai longtemps eu très peu confiance en moi, cette situation m’a figée de nombreuses années dans l’incertitude mais surtout, dans le besoin de répondre à des attentes qui n’étaient pas les miennes. Une situation malsaine, où je me suis parfois surpassée pour atteindre des sommets quitte à perdre mes rêves, mes valeurs ou ma personnalité de vue.

 Il est important de comprendre et d’adhérer au fait qu’il n’y a que nous qui voulons le meilleur pour nous-même, en premier. La confiance en soi est un apprentissage sur lequel il est important de se pencher, pour s’épanouir et avancer sereinement, en phase avec soi-même. 

Aujourd’hui j’ai compris et j’ai progressé. Je peux désormais me montrer et accepter mes points faibles, car je connais mes points forts. Je peux trouver un travail et endosser des responsabilités, car je connais ma valeur et mon potentiel. Je peux faire preuve d’autorité, car je sais ce que je veux. Mais je peux aussi faire preuve d’empathie, d’humilité, et de résilience. Prendre soin des autres car moi, je vais bien. 

La confiance en soi apporte un équilibre à nos vies, en voici les clés :

 

 

Ré-écouter son instinct

A force d’exécuter ce que veulent les autres, on en oublie la base : notre intuition! Ce n’est pas pour rien qu’un adage dit que l’intuition a toujours raison. Se fier à son instinct à nouveau, écouter ses envies et ses sentiments, c’est contribuer à valoriser la personne que l’on est. Ré-écouter son instinct c’est ouvrir les yeux  et découvrir, être sincère avec soi-même sans concession.

 

Faire fi de l’opinion des autres

Les autres ne se soucient que temporairement de nous, ils reprennent le cours de leurs vies une seconde après avoir émis leurs jugements. Si on se focalise sur ces jugements, cela laisse trop peu de place à l’apprentissage de soi. Cela veut dire que l’on se connait mal ou que l’estime que l’on a de nous est trop basse. Ces avis ne sont pas constructifs :  on a pas besoin de l’approbation des autres pour agir ou prendre une décision. Le meilleur conseil dans ce cas ? Faire ses propres expériences ! Apprendre par soi-même. Les personnes qui ont confiance en elles n’ont pas besoin de l’opinion des autres pour faire ce qu’elles ont envie.

Mon exemple : Plus jeune je n’étais pas sportive. Un jour je me suis lancée un défi : courir un Marathon. Je me suis entraînée et me suis donnée les moyens malgré que les gens pensaient que je n’y arriveraient pas. J’avais la rage d’atteindre cet objectif, pour MOI. Une semaine avant la course officielle, mes propres parents me disaient que ce Marathon n’était pas raisonnable et que je devais renoncer. Résultat? Je suis deux fois marathonienne. Une fois au Mont Saint Michel et la deuxième fois à Paris où j’ai soutenu la recherche en relevant des fonds pour l’Institut Pasteur.  Conclusion? On est son propre moteur, son plus grand supporter. Sans ma volonté je n’aurais pas réussi à ne pas écouter ceux qui  me disaient d’arrêter. Un beau pied de nez à ceux qui pensaient me faire plier.

 

Faire des erreurs

Les erreurs sont la preuve qu’on a essayer. Il ne faut pas avoir peur d’essayer ! C’est comme cela que l’on apprend et que l’on sait ce qui fonctionne. Il faut apprendre à être indulgent envers soi-même et à trouver du positif dans chaque situation.

Mon exemple : Avoir fait deux années de Classes Prépa aux Grandes Ecoles de Commerce pour intégrer l’Ecole de mes rêves…. et me rendre compte que cette Ecole ne me correspond pas. Choisir une filière  à l’opposé de mes goûts pour rentabiliser l’année. Finir par « perdre » un an, et le prix d’un année d’Ecole de Commerce. Aujourd’hui j’en suis ravie car en plus d’y avoir rencontré de très belles personnes, j’ai pu apprécié grandement l’Ecole que j’ai intégré à la rentrée qui a suivi. Une Ecole que j’ai adoré et qui m’a délivré mon Master 2 dans le domaine que j’aime. Comme quoi … 😉 

S’affirmer 

S’affirmer c’est sortir de sa coquille, s’exprimer. Montrer que l’on existe et que notre voix doit elle aussi être entendue, que notre avis compte. Personne n’a le droit de nous interdire de donner un avis, qu’il soit subjectif ou objectif. Donc ne pas hésiter à se valoriser parfois, à refuser quelque chose qu’on ne veut pas. S’affirmer c’est ne pas laisser les autres avoir une emprise sur soi, c’est exister en tant qu’individu. Non pas en tant que porte-parole d’un autre.

 

Prendre des initiatives … et des risques!

On a tendance à attendre que les choses arrivent, alors que les opportunités se provoquent ! Si on souhaite quelque chose, il faut initier le mouvement, œuvrer pour sa propre réussite ou son propre plaisir. Prendre des initiatives est le signe que l’on sait ce que l’on veut. Cela peut bien sûr se partager, pourquoi ne pas proposer à ses proches de participer à un voyage en particulier ou à une activité? 

Prendre des risques est lié à la prise d’initiatives. Les risques sont parfois inévitables, ils permettent de tester ses limites et de les dépasser. Prendre des risques c’est agrandir son champs des possibles! 

Mon exemple : Si je ne devais avoir qu’une passion, ce serait découvrir de nouveaux pays, de nouvelles villes, cultures…. je ne voyage pas assez à mon goût. Question d’emploi du temps surtout, et d’obligations. Mais lorsque j’ai une destination en tête, je réserve deux billets d’avion sans y réfléchir trop longtemps, et soit je décolle avec mon chéri, soit avec ma meilleure amie. La prise d’initiative est le meilleur remède contre la lassitude. Depuis que j’ai commencé à faire ça, j’ai vécu des choses géniales. Par contre ces initiatives peuvent également être perçues comme quelque chose d’imposé. Il faut savoir tempérer lorsque ces initiatives impliquent vos proches, pour respecter leurs volontés.

La jalousie 

Lorsqu’une personne a tendance à prendre confiance en elle, cela peut déranger ceux qui en profitaient jusqu’alors. La jalousie naît dès qu’un basculement de situation apparaît … Il faut alors se méfier des « bons conseils », et des personnes qui « feraient comme ça si elles étaient à ta place ». Ces conseils ne sont pas destinés à aider mais à rabaisser l’élan de confiance. Reconnaître la jalousie est crucial pour se libérer de la négativité, quelqu’un d’attentionné ne s’immiscera jamais dans ce qui ne le regarde pas, parce qu’il saura respecter la personne qu’il a en face de lui, en tant que personne à part entière. 

 

Construire son propre chemin et inspirer

On a qu’une vie, et elle passe vite. En profiter ne veut pas dire faire n’importe quoi tous les week-ends, mais construire quelque chose de durable. Réaliser ses envies, s’entourer des bonnes personnes, pouvoir subvenir à tout ce dont on peut avoir besoin… et cela, avec la tête haute. Il est parfois difficile de s’en sortir, mais avoir confiance en soi signifie également se donner les moyens d’être capable. Savoir que l’on peut!  La confiance en soi est un art qui se cultive et évolue en même temps que nous. Les femmes les plus confiantes sont celles qui inspirent le plus… Et devinez quoi? Ce sont celles qui ont bâti de belles choses. Que ce soit humainement, professionnellement, ou que sais-je encore. 

Tout avoir, c’est accepter de tout recevoir, de mériter cette afflux de choses auxquelles on ose penser. Mais pourquoi? Parce que notre culture nous souffle à l’oreille que c’est mal d’exprimer sa valeur, de gagner bien sa vie, de ne pas vouloir telle ou telle chose qui est « normal »… Mais il faut être la première personne à être convaincue que l’on mérite de tout avoir. Car la confiance est la clé de la réussite.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut